Cameroun-CAMAIR-CO : Où est parti le DJA !!!!! M. le Ministre des Transports Alain Edgar MÉBÉ NGO’O?

PHOTO ALLEN MEBE NGO’O

images (3)

PHOTO OF THE DJA

Le Boeing 767-300 baptisé en 2000 le « DJA » par Mme Chantal BIYA, première dame du
Cameroun, est depuis le 09 Novembre 2015 (soit 04 mois) cloué au sol à Addis Abeba en
Ethiopie à cause des manœuvres savamment montées par NANA SANDJO, le Directeur
Général de Camair-Co visant à détourner les fonds publics avec ses complices !!!.
De sources bien introduites à la Direction de la Maintenance de la compagnie, cet aéronef
(seul gros porteur propriété du Cameroun et mis gracieusement à la disposition de la
compagnie), devait partir en grande visite en fin Octobre 2015. Celle-ci était programmée
depuis au moins 2014. A l’approche de la date, des basses manœuvres visant à retarder ce
départ vont démarrer, perpétrées par le Département des projets spéciaux sous les ordres
directs du DG. Il s’agissait tout d’abord de rechercher un atelier dans le monde où se
déroulerait cette grande visite, alors que la compagnie est depuis 2013 sous contrat avec
Ethiopian Airlines pour la sous-traitance de sa maintenance. Cette compagnie de renom, est
pourtant dotée des ateliers et tous les équipements nécessaires à la réalisation d’une telle
visite. Ayant senti que cette manœuvre ne pourrait aboutir, le DG se résoudra à envoyer
l’avion en Ethiopie, mais sans prévoir ne serait-ce qu’un paiement substantiel de la dette vis-
à-vis de ce partenaire, qui s’élevait alors à plus d’un million de dollars US. C’est bien en
connaissance de cause que l’avion sera envoyé à Addis finalement le 09 Novembre 2015.
Autre fait majeur : certaines pièces essentielles devant être changées lors de cette visite
n’ont pas été commandées à temps, et c’est ainsi que plus de 2 semaines après l’arrivée de
l’avion à Addis, les travaux n’ont pas démarré, en plus de l’attente du paiement de cette
grande visite par Ethiopian. 3 semaines après l’arrivée à Addis, les travaux n’ont pas
démarré pour cet avion qui devait pourtant être revenu pour effectuer les vols de la petite
haute saison de Décembre 2015.sketch-1455738804550
Le DG est bien dans sa logique de pourrissement des situations, pour mettre dos au mur le
gouvernement et aller vers la solution qui lui garantit ses rétros commissions : LA LOCATION



D’AVION. C’est ainsi qu’ayant entre temps bien manœuvré la « mise en prison à Paris »
du Boeing 737-700 qui faisait encore la destination de Paris par le loueur Aviation Capital
Group, le DG laisse monter la pression en Décembre 2015 dans les aéroports de Paris, de
Douala et Nsimalen, et brandit comme seule solution la location d’avions. C’est ainsi qu’il va
se lancer dans tout ce qu’il sait finalement faire dans l’aviation. Des avions vont être loués



pour soit disant « désengorger ces aéroports » et finalement, au sacrifice du DJA stationné à
Addis et du salaire du personnel comptant pour Décembre 2015, il utilisera la subvention
reçue du MINFI le 28 Décembre (1 milliard de FCFA) pour louer un avion turque
« CORENDON Airlines » pour 2 mois !!!!, soit pour Janvier et Février avec option de
prolongation.
De sources bien introduites également, cet avion qui ne transporte finalement pas plus de
10 passagers en moyenne par vol, sera mis sur le réseau effectué par les avions de lacompagnie (domestique et régional et long courrier), au sacrifice de ces derniers-5 sont tous au sol aujourd’hui pour ……… pannes de roues.

Eh oui, les avions de Camair-Co sont au sol à cause du manque de roues alors qu’Ethiopian
Airlines ne demande que le paiement même infime de la dette pour résoudre ce type de problème banal.
Comme si cela ne suffisait pas, Camair-Co a reçu des subventions de l’Etat pour le seul mois
de Janvier 2016 d’un montant de 4,5 milliards de FCFA (effort du contribuable Camerounais) malgré un déficit de 60 milliard FCFA Aucun franc n’a été versé à
Ethiopian, ni pour diminuer la dette (qui plafonne à plus du milliard CFA désormais), ni pour payer la facture de la grande visite et des pièces à remplacer. Pourtant en dehors de la
location d’avions objet de surfacturation et de rétro commissions, un fournisseur nomméAJW Camair-Co
AJW leasing est régulièrement payé et a fait l’objet lui seul de paiements de plus de 700
millions de FCFA entre Décembre 2015 et Janvier 2016, au sacrifice de notre « DJA »
national…

Notre « DJA » national, baptisé par la République et fleuron de la flotte de la compagnie nationale, est donc parqué en Ethiopie et
probablement encore pour longtemps, à cause d’un individu, qui
passe le temps à flouer le MINFI qui ne cesse de pomper des subventions à la compagnie et dont la destination finale est le
paiement de location d’avion avec surfacturation et rétro commissions, et le paiement de quelques fournisseurs choisis sur le volet et particulièrement AJW leasing représenté au Cameroun par BIYANANA SANDJO.

 

 

 




%d bloggers like this: