AYAH PAUL ABINE

Contrairement à une information que j’ai précédemment diffusée hier (bien que démentie par moi même par la suite), AYAH PAUL ABINE n’a pas été arrêté. Il était chez lui mais a reçu en journée à une convocation du SED pour se présenter ce matin à 11 heures. Je tiens profondément à vous présenter mes excuses pour la méprise.

Ceci dit, je suis en mesure de vous dire que la convocation de Ayah Paul Abine s’inscrit dans une série de mesures prises par le gouvernement de Yaoundé pour anéantir la contestation anglophone. Ayah Paul est considéré par certains faucons du pouvoir comme l’un des penseurs de l’aile dure de la contestation anglophone.

D’ailleurs, il y a un mois et demi au cours d’un échange vif que j’ai eu avec une personnalité très proche du régime de Yaoundé ( je tais le nom pour des besoins d’éthique et de responsabilité) sur les exactions des forces de l’ordre sur le campus de Buea, cette personnalité m’a clairement fait part du fait qu’il ne s’agissait pas de revendications estudiantines, mais que les étudiants étaient des ” séparatistes”.

 

 

 

 

 

Suite à ces propos, l’échange s’envenime. Elle accuse directement Ayah Paul Abine d’être le leader des séparatistes. Les événements du début de la semaine et la convocation de Ayah Paul m’amène à penser que depuis octobre et novembre, les choses se mettaient progressivement en place à Yaoundé.

D’après plusieurs sources, le gouvernement camerounais semble avoir accumulé des preuves contre lui. Les accusations dont il pourrait être accusé peuvent être les mêmes portées contre NEBA et FONTEM. A savoir: la sécession, la trahison, incitation à la rébellion et les actes de terrorisme.

Par railleurs certaines sources parlent dans la logique de la poursuite de la répression de la possible levée de l’immunité parlementaire de 4 députés: deux du SDF et deux du RDPC.

 – Boris Bertolt



Please follow and like us:
0

Comments

comments

Powered by Facebook Comments

Read on » » »