Le bilan officiel reste attendu !

La nuit a été très agitée à Mutengene, une localité de la Région du Sud-Ouest. Des assaillants, officiellement non identifiés pour le moment, ont attaqué un commissariat de police, avant d’être repoussés par les forces de renfort venues d’ailleurs.

«Des jeunes armés ont débarqué au commissariat après minuit. Ils ont réussi à neutraliser les trois policiers qui étaient de garde avant de casser la cellule pour libérer ceux qui s’y trouvaient», raconte un riverain joint au téléphone par Cameroon-Info.Net.

Selon des témoins, les assaillants avant de prendre d’assaut le commissariat, sont allés vandaliser le lycée bilingue de Mutengene. En plus d’importants dégâts matériels, le bilan non officiel de cette opération fait état d’un mort, sans plus de précision…

En attendant de voir si l’enquête ouverte par les autorités permettra d’avoir des informations précises, les militants des revendications qui ont plongé les parties anglophones du pays dans la crise depuis environ quatre mois sont soupçonnés d’être derrière cette attaque enregistrée dans la nuit d’hier mercredi 22 février à ce jeudi 23 février 2017,

Mutengene qui est situé à la sortie de la ville Tiko et à l’entrée des villes de Limbé et Buea, est présentée comme la deuxième localité la plus frondeuse de la Région du Sud-Oest, après Kumba. Mais, Mutengene doit beaucoup plus sa réputation au Centre national d’instruction et d’application de la police.


 
Source:CIN

Please follow and like us:
0

Comments

comments

Powered by Facebook Comments

Read on » » »